• Comment soulager le lumbago et la sciatique rapidement ?

    La colonne vertébrale, pilier du corps, est soumise à un nombre infini de contraintes au cours de la vie. Qu’il s’agisse de porter un enfant ou des sacs de ciment, c’est elle qui prend !

    Dans cet article, nous allons voir ensemble comment prévenir et soulager la colonne vertébrale lorsque le lumbago et la sciatique apparaissent brusquement.soulager-le-lumbago

    Comment se manifeste le lumbago ou « tour de rein »

    C’est un phénomène très fréquent, surtout après l’age de 30 ans. Il survient en général après un effort de soulèvement, de redressement ou de rotation du tronc ; parfois après une chute.

    Le lumbago peut aussi s’installer petit à petit, après une période d’efforts intenses. Le patient entend un craquement, ressent une douleur vive et ne plus bouger. La douleur est située au creux des reins, ou plus rarement au milieu du dos (« dorsago », qui atteint les vertèbres dorsales).

    Elle est accentuée par la toux, les éternuements, les efforts pour aller à la selle. Le dos est raide, le patient a du mal à bouger le dos, à marcher.

    Comment prévenir le lumbago ?

    Bien entendu, les règles « d’hygiènes » pour soulager le mal de dos que tout le monde connaît restent valables :

    Pour ramasser un objet ou un enfant, prenez l’habitude de ne pas plier le dos, mais habituez-vous plutôt à vous accroupir : ce sont les hanches qui travaillent, pas votre dos.

    En position assise, essayez de toujours appuyer vos lombes sur un dossier ferme et vertical.

    Pour « pousser » (un meuble, par exemple), ne vous courbez pas en avant, mais maintenez plutôt le dos droit.

    Les facteurs favorisants.

    Le lumbago peut survenir :

    Avec l’âge.

    En cas d’obésité.

    En cas de chutes.

    Lors de la pratique d’un sport à risque (parachutisme, cheval…).

    Lors de port de charges lourdes.

    Lors de travaux de force (marteau piqueur).

    En cas d’efforts de soulèvement répétés (aides-soignantes, manutention…).

    Les examens.

    À la radio, les vertèbres sont intactes et les espaces entre elles sont normaux.

    Le traitement.

    Il consiste à se reposer au lit et à prendre des antalgiques (aspirine, paracétamol, ibuprofène), des anti-inflammatoires. Le patient est soulagé rapidement et peut en général reprendre son activité au bout de quelques jours.

    Les lombalgies chroniques

    Elles affectent des hommes et des femmes de 30 à 60 ans qui ont souffert de plusieurs lumbagos successifs, et parfois d’une sciatique ou de plusieurs sciatiques.

    La douleur, permanente, est située dans le bas du dos ou dans la fesse. Elle est accentuée dès le moindre effort (port de charges, activités obligeant à se baisser), mais aussi par la station debout ou assise prolongée.

    Le traitement.

    Il repose sur les antalgiques, la prévention des efforts, une kinésithérapie prudente, le port d’un lombostat.

    Pour les patients obèses, la perte de poids est un élément préventif important. Il est rare que l’on doive opérer un patient souffrant de lombalgies chroniques quand celles-ci n’entraînent pas de sciatiques.

    Beaucoup de personnes souffrant de lombalgies chroniques voient les phénomènes douloureux disparaître sans traitement particulier au bout de 5 à 10 ans.

    Quand consulter ?

    Devant toute douleur brutale du dos empêchant la marche, obligeant à garder le lit, et qui augmente lorsqu’on éternue, lorsqu’on tousse ou quand on va à la selle.

    Que faire en attendant ?

    La première chose à faire est de rester au repos en gardant le lit. Prendre des antalgiques (aspirine, paracétamol, ibuprofène).

    Attention !

    Ne jamais avaler des comprimés en positions couchée. Prenez les toujours avec de l’eau.soulager-la-sciatique

    La sciatique.

    La sciatique survient souvent à la suite d’un lumbago ou d’une série de lumbagos, mais ses conséquences sont plus sérieuses.

    Les symptômes.

    Au cours de la sciatique, un disque situé entre deux vertèbres se déchire, et le « noyau » qu’il contient se déplace et comprime une racine nerveuse. Au lieu de rester localisée au dos, la douleur se projette alors vers la jambe, à l’arrière de la cuisse, au talon.

    Parfois, la douleur se projette à l’avant de la cuisse ; on parle alors de « cruralgie », et non plus de sciatique. Mais le phénomène est identique. Ces douleurs s’accompagnent d’une sensation de fourmillements de la cuisse, de la jambe ou du pied. Le patient a du mal à marcher, il se tient « de travers » et toute inclinaison de la colonne vers le membre douloureux réveille la douleur.

    La sciatique du bras.

    Une contracture des muscles du cou peut « pincer » des nerfs superficiels et provoquer une douleur dans l’épaule ou le bras.

    Mais cette « sciatique du bras », également appelée « névralgie cervico-brachiale », n’est pas due à un problème de disque vertébral.

    Les examens.

    La radiographie peut être normal. C’est le scanner ou l’IRM qui montreront la lésion du disque et la racine nerveuse comprimée.

    Le traitement.

    Il est identique à celui du lumbago : repos au lit, antalgiques et anti-inflammatoires. Lorsque la sciatique est très douloureuse, il peut être nécessaire de recourir à la morphine.

    Les traitements spécialisés (injection de cortisone, intervention) sont utilisés quand les symptômes ne diminuent pas ou persistent plusieurs semaines.

    Les deux principales interventions consistent à enlever le disque par voie chirurgicale ou par nucléolyse, qui consiste à « dissoudre le disque » au moyen d’un produit spécial qu’on injecte dedans.

    Important.

    Les « manipulations » exercées par les kinésithérapeutes ou les ostéopathes pour « remettre les vertèbres en place » ne sont pas efficaces quand un disque est abîmé. Elles peuvent même accentuer la douleur.

    Autres causes de sciatique

    La « soudure » de la dernière vertèbre lombaire.
    La dernière vertèbre lombaire est en principe mobile. Chez 7% des individus, cette vertèbre est, à la naissance, « soudée » au sacrum (os triangulaire qui constitue l’arrière du bassin).

    La raideur qui s’ensuit fragilise le disque situé juste au-dessus et peut favoriser une sciatique. Cette anomalie est visible à la radiographie simple.

    Le « canal lombaire étroit »

    Les vertèbres constituent une sorte de tunnel osseux, dans lequel s’insère la moelle épinière. Chez certaines personnes, passé l’âge de 50 ans, ce canal peut se rétrécir à cause de l’arthrose qui déforme les vertèbres.

    Des douleurs de sciatique apparaissent alors en l’absence de tout effort ou traumatisme, surtout à la marche (claudication intermittente »). Le scanner et l’IRM permettent de confirmer le diagnostique.

    Vous souffrez du mal de dos ? Remplissez le formulaire ci-dessous et recevez GRATUITEMENT mes conseils en 4 vidéos (d’une valeur de 37 euros) pour lutter contre les maux de dos.

     

    formulaire-bas-article-pour-mal-de-dos

    Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître :

    2 commentaires ont été rédigés, ajoutez le votre.

    1. Publié dans mars 7, 2015 le 10:43

      La colonne vertébrale étant un élément important de notre corps, je conseille à tout le monde de prendre rendez-vous chez un étiopathe.
      L’étiopathie est une médecine alternative très peu connu et c’est bien dommage. Trop efficace pour qu’on en parle ?
      Que vous ayiez des problèmes de dos ou pas, prenez rendez-vous. Votre étiopathe rééquilibrera votre colonne et vous évitera bien des soucis.

      • admin
        Publié dans avril 14, 2015 le 15:33

        Bonjour Mary,

        Tout d’abord, veuillez m’excuser de répondre tardivement à votre commentaire mais celui-ci s’était glissé dans les spams WordPress.

        En effet, La vie moderne sollicite sans cesse notre colonne vertébrale; elle se fatigue et souffre. On ne la ménage pas assez. Et vous avez raison, toute personne soufrant du dos ne doit pas hésiter à consulter son médecin généraliste et ensuite un médecin ostéopathe ou un étiopathe.

        Merci pour votre commentaire !

        À bientôt sur notre site.

        Bien à vous.

    Les commentaires sont fermés.